L’ESL dévoile l’accord du Louvre pour sa scène Counter-Strike via l’ESL Pro Tour

  
Crédit Image : ESL



L’ESL Pro Tour, circuit compétitif de l’organisateur éponyme sur Counter-Strike : Global Offensive (CS:GO) vient de dévoiler l’accord du Louvre qui inclus 13 structures professionnelles.

Dans la lignée de ses développements compétitifs et de nouveaux formats, l’ESL entame la transition vers la nouvelle formule de son circuit compétitif sur CS:GO.

L’ESL Pro Tour passe, en effet, à une unique ligue comprenant 24 équipes venues du monde entier. Ceci marque la rupture avec le format régional adopté jusqu’alors.

En vue de cette nouvelle installation, l’accord du Louvre a été révélé et concerne 13 structures professionnelles : Astralis, Complexity Gaming, ENCE Esports, Evil Geniuses, FaZe Clan, Fnatic, G2 Esports, Mousesports, Natus Vincere, Ninjas In Pyjamas, Team Liquid, Team Vitality et 100 Thieves.

Ces équipes vont dès à présent disposer d’une place garantie sur le long terme au sein de l’ESL Pro Tour et bénéficieront d’invitations automatiques à différentes instances durant la saison.

Dans le même temps, elles auront accès à un système de revenus partagés au travers d’un statut d’actionnaire majoritaire de la ligue nouvellement créée.

L’accord a pour vocation de durer plusieurs années et n’impose pas de clauses particulières pour les organisations concernées. Il lie les équipes citées plus haut à l’ESL et la DreamHack, propriétés conjointes du Modern Times Group.

Les places restantes pour la compétition seront ouvertes à des phases de qualifications et via des instances compétitives préexistantes de l’ESL comme la Moutain Dew League.

Aucuns frais d’entrée n’auraient été demandés aux équipes d’après les déclarations officielles rapportées par The Esports Insider.

Les détails financiers de l’opération, s’ils existent, n’ont pas été dévoilés.



L’œil de la rédaction


Dans une optique de structuration du marché de l’esport, bien des compétitions se tournent vers le modèle des franchises.

L’Overwatch League et la Call of Duty League du côté d’Activision Blizzard, les ligues régionales de Riot Games sur League of Legends (LEC, LCS, etc.) et à présent, l’ESL Pro Tour pour la scène Counter-Strike.

Chaque itération possède ses variantes propres et l’annonce de cette nouveauté sur la scène compétitive du FPS de Valve est une introduction légère d’un format similaire à celui des franchises.

Par le passé marqué par son instabilité et le système des montées-relégations, l’esport se tourne vers le confort apporté par la sécurité des places en compétitions majeures.

Il se pose en nouveau vecteur de la croissance de l’esport du fait des assurances qu’il confère à d’éventuels partenaires commerciaux extérieurs, endémiques ou non-endémiques.

S’il n’existe pas de solutions meilleures qu’une autre, on ne peut qu’espérer la prospérité de chaque variante de ce modèle « franchisé » si celui-ci peut apporter un avenir pérenne à l’ensemble de l’écosystème.



Source – Communiqué officiel de l’ESL : http://bit.ly/2SHp8OL



Alexandre « SuriPlay » Carlier (Twitter)



Suivez @Esports_DN sur Twitter pour ne rater aucune information sur l’actualité business de l’esport.


Categories: