League of Legends : Pourquoi le championnat de France n’attire pas les structures européennes ?


le 11/09/2017

Les 10 équipes actuelles de LCS avaient donc le choix de leur championnat. Et c’est la Grande-Bretagne qui rafle la mise avec Fnatic, G2, Misfits et Splyce. Les deux principales marques européennes et deux grosses équipes vont donc de facto créer le championnat national le plus compétitif tandis que l’Allemagne voit UOL, Schalke 04 et Roccat débarquer.

Une réforme positive pour la France ?

Dans l’absolu, cette réforme des LCS est une bonne nouvelle pour l’eSports français : les équipes vont pouvoir travailler leur base de fans localement en leur permettant d’organiser des rencontres entre joueurs et fans notamment. Il s’agira aussi de permettre aux partenaires de mieux activer, plus facile quand c’est à Paris plutôt que Berlin… Du côté de Riot France, pas le temps de chômer. Les candidatures pour les places au sein du championnat, qui devrait se tenir au second trimestre 2018, sont nombreuses mais limitées à 6. Les conditions d’acceptation sont difficiles à remplir pour certains. Riot Games veut s’assurer légitimement de la solidité des candidatures : solidité financière et légitimité eSportive sont particulièrement scrutées. Certaines structures risquent de transpirer jusqu’à l’annonce en mars de la composition du championnat. Gare aux recalés.

Pour Stéphan Euthine, patron de LDLC Event, « ce nouveau format était indispensable et c’est plutôt une bonne nouvelle pour le secteur. Nous allons disposer d’ailleurs de moyens financiers dont nous n’avons jamais pu jusqu’à présent bénéficier, notamment de la part de Riot ». Pour autant, LDLC ne fera pas flamber les prix et ne s’enflammera pas sur le marché des transferts : « nous avons fait le choix de modérer les salaires et nous ne comptons pas changer de politique salariale. La surenchère salariale constatée sur League of Legends est de la responsabilité des équipes de LCS ». Du côté de Millenium, même son de cloche. Cédric Page, directeur général Gaming chez Webedia « se réjouit de cette nouvelle formule au sein de laquelle Millenium compte participer pleinement ».

Au royaume des aveugles…les borgnes sont rois

De son côté, Team Vitality a logiquement choisi la France alors que sa base de fans et que ses principaux partenaires sont français. La stratégie sportive est logique et, en l’absence d’autres équipes LCS, Vitality devrait pouvoir asseoir sa domination sur le championnat de France. Résultat : la qualification pour la compétition européenne semble lui être garantie au moins à court terme en attendant que les autres structures françaises progressent sportivement et économiquement. Sa localisation en France (à Paris ?) doit lui permettre également de se positionner comme la structure eSports française la plus attractive pour les partenaires et marques françaises qui vont chercher à se positionner sur une marque/structure leader.

Une fiscalité pénalisante

L’attractivité de la ville lumière ou la ferveur du public français ne pèsent manifestement pas suffisamment lourd face aux contraintes fiscales françaises. Les charges pesant sur les équipes vont de facto augmenter de 30% les coûts des salaires des joueurs. Dissuasif pour des structures européennes qui ont logiquement choisi la Grande-Bretagne et l’Allemagne en priorité au détriment de la France.

Un marché publicitaire restreint

Si c’est un atout pour Vitality qui peut se positionner comme un champion et porte étendard national pour convaincre des grandes marques françaises, c’est clairement un désavantage pour les structures européennes qui négocient avec des marques internationales ou anglo-saxonnes. Difficile pour Fnatic de convaincre la Barclays Bank en étant présent dans le championnat de France à Paris.

Compétitive Albion

En Grande-Bretagne, la situation est inverse. Le jeu est moins populaire qu’en France avec des audiences moins importantes. Et pourtant 4 des 5 meilleures équipes européennes ont choisi de rejoindre ce championnat. Fnatic, G2, Misfits et Splyce vont donc s’affronter au sein du championnat britannique qui sera le plus relevé des 4 championnats européens. L’attractivité marketing et commerciale devrait être un atout pour ces équipes engagées dans une course au sponsoring (G2 avec Vodafone, Fnatic avec OnePlus, etc.). Il faudra surveiller les audiences d’un championnat qui part avec l’avantage de la langue anglaise et donc susceptible d’attirer un public  international.

Le PSG : un seul être vous manque ?

L’incertitude repose sur la participation ou non du PSG au championnat de France. Ayant échoué à monter en LCS au cours des deux derniers splits, la question demeure ouverte : le Paris Saint-Germain va-t-il continuer son aventure sur League of Legends ? La situation reste ambigüe. D’un côté, les contrats des joueurs et staff du PSG eSports arrivent à leur terme (le coach « Duke » a annoncé son départ), d’un autre côté Cédric Page de Webedia, partenaire eSports du PSG, était présent, pour le compte de Millenium, à la réunion du samedi à l’Accor Hôtel Arena et représentait aussi probablement le club parisien. Mais on ne peut s’empêcher de penser que l’absence manifeste des représentants du club à cette même réunion n’est pas un signal positif… Il reste quelques mois avant le choix des participants au championnat. De quoi laisser le temps à Riot France de convaincre une tête de gondole importante pour la renommée du championnat.

 


Fatal error: Uncaught Error: Class 'Attachments' not found in /home/clients/5f59541217627155259dfd069094adb7/web/esportsdailynews.fr/www/wp-content/themes/esportsdailynews/single.php:93 Stack trace: #0 /home/clients/5f59541217627155259dfd069094adb7/web/esportsdailynews.fr/www/wp-includes/template-loader.php(74): include() #1 /home/clients/5f59541217627155259dfd069094adb7/web/esportsdailynews.fr/www/wp-blog-header.php(19): require_once('/home/clients/5...') #2 /home/clients/5f59541217627155259dfd069094adb7/web/esportsdailynews.fr/www/index.php(17): require('/home/clients/5...') #3 {main} thrown in /home/clients/5f59541217627155259dfd069094adb7/web/esportsdailynews.fr/www/wp-content/themes/esportsdailynews/single.php on line 93