Lancement de Solary : divertissement et compétitif. Un mariage gagnant pour l’eSports ?

TV & Medias
le 30/10/2017

La France est décidément une exception dans le monde de l’eSports. Après l’annonce de la création d’une web TV Lol pilotée par des streamers/influenceurs chez Armateam, c’est au tour des ex Eclypsia de créer Solary : un projet à la croisée des chemins entre l’eSports, l’entertainment et l’événementiel. Sébastien « Drijoka » Chenaf, fondateur de WAT social club et partenaire de Solary, a accepté de répondre à quelques questions sur l’évolution du secteur.

Un mot sur le concept de Solary

Solary est un média atypique. On peut simplifier en le catégorisant comme une Web TV gaming. Les fondateurs vont se concentrer sur League of Legends comme ils le faisaient chez Eclypsia, mais vont également jouer à d’autres jeux puisqu’ils le font sur leur temps libre. En ce moment ils jouent par exemple beaucoup sur Fortnite. LRB a une culture jeux vidéo assez éclectique et Jbzz un niveau certain sur pas mal de FPS, il faut donc s’attendre à un contenu beaucoup plus diversifié que ce qu’ils faisaient chez Eclypsia. Mais ils ont également des projets qui vont au delà de la simple WebTV. Ils ont des envies communes et des projets personnels. S’ils se sont engagés dans la rénovation d’un local de 300 m² ce n’est certainement pas pour se relayer devant un fond vert. On peut s’attendre à de l’événementiel et de l’eSport, c’est une certitude.

Est-ce également une structure eSports ?

Si les teams Solary sont des équipes eSport, Solary n’est pas un club eSport. Le but c’est de montrer l’entraînement, les coulisses et les matchs d’une équipe eSport performante pour en faire un produit médiatique unique. Ils ne gagneront jamais les Worlds de League of Legends mais ce sont de très bons joueurs sur la scène française et ils ne participent jamais à un événement sans s’entraîner sérieusement et viser la première place. Ce sont véritablement des compétiteurs. Ce qui peut perturber les vieux conservateurs de la scène eSports, c’est qu’ils sont déjà à la prochaine étape de l’eSport. Ils ne voient pas ça comme un truc à la mode et encore moins comme une activité de niche exclusive et excluante. L’eSport fait partie de leur consommation médiatique courante et ils l’appréhendent naturellement.

Quelle est la nature de la relation entre WAT Social Club et Solary ?

Simple ! WAT les représente commercialement. Cela signifie qu’on négocie leurs partenariats (collectivement et individuellement) et on les conseille. Mais ils restent complètement autonomes. Ils sont tous équitablement actionnaires de Solary, couvrent 100% du capital et se sont autofinancés. On peut difficilement faire plus indépendants !

Solary participe au challenge France de League of Legends. Avec quels joueurs?

L’ancienne équipe Eclypsia n’a pas changé, sauf qu’elle s’appelle maintenant Solary. Chap, Katare, Caelan, Melon et Wakz seront alignés.

Des streamers, si bons soient ils, qui participent à un championnat officiel. Qu’est ce que cela dit sur le niveau de la scène française sur League of Legends ?

Cela signifie qu’ils sont assez bons pour se hisser au haut niveau. Je ne partage pas l’idée derrière cette question. Le niveau des joueurs de la scène FR est très honnête. Cela manque un peu d’idée du côté des clubs pour les amener au haut niveau mais certains vont vraiment dans le bon sens. Par exemple, LDLC qui recrute Yellowstar c’est vraiment fort. On va vite se rendre compte que le PSG n’aura pas su mettre à profit une formidable opportunité.

La réforme des LCS en EU est suspendue. Qu’en penses-tu ?

Cela ne change pas grand-chose pour Solary qui n’est pas un club eSport. Mais par contre actuellement c’est un vrai problème pour toute la scène hors-LCS. Il n’y a aucun intérêt d’investir sur LoL puisque tu ne peux plus te qualifier en LCS. Les Challenger Series ne servent officiellement à rien puisqu’il n’y a plus de relégation et de montée. Je trouvais le système régionalisé de Riot assez pertinent pour l’Europe. Je regrette les pleurnicheries de H2K et des autres structures LCS qui sont aussi délirantes que les salaires de leurs joueurs…

Predator (acer) est le premier partenaire. Peut-on s ‘attendre à d’autres partenaires d’ici le début de la compétition le 10 novembre prochain ?

Acer Predator est effectivement le tout premier partenaire de Solary et nous les remercions vraiment de leur confiance. Leur aide a été vraiment précieuse, et nous avons encore bien des projets à mener ensemble. On a déjà pas mal d’animations prévues pour la Paris Games Week et certains autres sponsors seront annoncés bientôt. Solary a vraiment beaucoup d’atouts pour un annonceur : grosses audiences, chaînes Youtube conséquentes, eSport sans complexe, équipe performante, événementiel … Ils sont vraiment à la croisée de tous les chemins !

 

Ce qu’il faut retenir :

On ne peut que se féliciter de la multiplication des projets dans l’eSports tout en s’interrogeant légitimement sur la spécificité française qui mêle le divertissement et le compétitif. La France est en effet le seul pays dans lequel des streamers/influenceurs se positionnent sur des compétitions officielles captant de facto des budgets de sponsoring qui devraient être dévolues à des structures eSports professionnelles. Pas sûr que la scène compétitive professionnelle soit gagnante à moyen terme.

 


Fatal error: Uncaught Error: Class 'Attachments' not found in /home/clients/5f59541217627155259dfd069094adb7/web/esportsdailynews.fr/www/wp-content/themes/esportsdailynews/single.php:93 Stack trace: #0 /home/clients/5f59541217627155259dfd069094adb7/web/esportsdailynews.fr/www/wp-includes/template-loader.php(74): include() #1 /home/clients/5f59541217627155259dfd069094adb7/web/esportsdailynews.fr/www/wp-blog-header.php(19): require_once('/home/clients/5...') #2 /home/clients/5f59541217627155259dfd069094adb7/web/esportsdailynews.fr/www/index.php(17): require('/home/clients/5...') #3 {main} thrown in /home/clients/5f59541217627155259dfd069094adb7/web/esportsdailynews.fr/www/wp-content/themes/esportsdailynews/single.php on line 93