Interview d’Alexandre Noci, fondateur de O’Gaming TV

TV & Medias
le 25/07/2017

La principale Web TV eSports française vient d’officialiser une levée de fonds de 2,5 millions d’euros auprès de la société canadienne Millennial esports. De quoi donner un bol d’air frais à la maison mère ALT TAB, dont le besoin de financement était de notoriété publique. Nouveaux projets, nouveaux moyens et nouvelles ambitions sont désormais d’actualité. Alexandre Noci, co-fondateur et président de ALT TAB, a accepté de répondre à nos questions.

Pourquoi O’Gaming était à la recherche de fonds ?

O’Gaming cherchait des fonds car nous sommes sur un marché – le sport électronique – qui nécessite des moyens contrairement au gaming où il est possible pour une personne seule dans sa chambre de générer de la valeur et de profiter d’un effet de levier illimité. Chez Ogaming on s’est positionnés très rapidement sur des moyens de production ; des plateaux, des investissements, parfois des évènements qui peuvent couter plusieurs centaines de milliers d’euros. De plus, on a tendance à vouloir faire les choses bien, à faire de la « production value » donc forcément les coûts augmentent. Çela va nous permettre d’investir parce qu’on est quand même sur un milieu naissant et qu’il faut tester des choses sans avoir peur de mettre la clé sous la porte parce qu’un projet n’a pas rencontré le succès escompté. C’est toute cette stabilité financière et la possibilité de tenter de nouvelles choses qui nous ont poussées – il y a maintenant deux ans et demi – à nous lancer dans la recherche d’investisseurs.

Sur quelles bases financières avez-vous accueilli votre investisseur ?

Ce sont 2,5 millions d’euros qui sont levés sur une valorisation de 4 millions pré-money, ce qui équivaut à une prise de capital d’à peu près 38%.  A noter, que les historiques restent majoritaires dans le capital.

Qui est cet investisseur ?

C’est une société privée qui s’appelle Millenial Esports Corp. Une société cotée en bourse, basée à Toronto, et qui fait des activations dans le monde du gaming et du sport électronique. Ils disposent d’actifs importants notamment aux Etats-Unis, comme une Arena à Las Vegas et ont récemment annoncé l’acquisition de Stream Hatchet, une société de Data Mining en Espagne. C’est donc un investisseur industriel avec une véritable ambition internationale.

Vous avez réalisé ce deal seul ou vous avez été accompagné ?

Nous sommes accompagnés par une banque d’affaires qui s’appelle Apparius Finance et particulièrement Henri de Lalande qui est un de nos amis depuis pas mal de temps et qui a proposé de prendre le sujet avec nous il y a deux ans et demi.

Comment vont être utilisés ces fonds ?

Il y a évidemment plein de détails que je ne peux encore pas révélés mais dans l’immédiat, il y a deux priorités. Premièrement, rendre nos émissions de meilleure qualité. Nous possédons du matériel qui commence à se faire vieux et donc une partie des fonds va nous permettre d’acquérir du matériel dernier cri. Nous allons également produire plus d’émissions et de manière plus interactive et plus innovante. Deuxièmement, nous allons investir pour pouvoir plus facilement aller en salle, faire donc plus d’évènementiel. Enfin, nous allons très bientôt déménager car on atteint le seuil critique dans nos locaux actuels.

Vous allez donc revenir à de l’organisation de compétitions ?

Oui car c’est ce qui permet à O’Gaming de se faire connaitre, d’avoir une vitrine. Cela nous permet aussi de réunir tous nos savoir-faire : TV, l’évènementiel, l’organisation de tournois ou encore la musique. Et bien sûr, il y a des opportunités commerciales, les marques sont assez demandeuses de contacts réels avec le public. Les TV s’intéressent également à l’eSports et quand tu crées ton tournoi, tu crées une sorte de co-propriété sur la compétition, partagée avec l’éditeur avec une exploitation de facto des droits de diffusion.

Donc en plus de la WebTv et de la production de contenu pour des tiers, Ogaming revient aussi à l’organisation d’évènements physiques. On peut imaginer les Underdogs, Tales of the Lane 2, Iron Squid 3 ?

On peut imaginer. On peut imaginer plein de choses…

Avez-vous prévu de renforcer l’équipe ? 

Nous avons une équipe de collaborateurs fidèles depuis 5 ans, nous ne nous gênerons cependant pas pour embaucher quelques profils supplémentaires sur des postes bien précis.

Un membre de Millennial eSports va-t-il intégrer l’équipe dirigeante de O’Gaming ?

Non, ce n’est pas prévu. On a des points de contact de gens qui vont générer des synergies et on a hâte de travailler avec eux.

Le premier impact de cette levée de fonds se verra t-il à l’occasion du casting de Bercy ?

L’investissement va se sentir sur la durée !  Des projets vont être initiés mais ce sont des choses qui prennent 2, 3, 6 mois donc il ne faut pas s’attendre à ce que demain O’Gaming soit différent, ce n’est d’ailleurs pas le but. L’objectif serait plutôt de faire des investissements intelligents et stratégiques pour nous et non pas d’aller claquer de l’argent à gauche à droite. Nous avons depuis des années des projets  dans nos cartons et qu’on ne peut pas faire par manque de moyens ou de temps. Cela va être désormais possible avec nos partenaires qui attendaient avec impatience que nous puissions proposer de nouveaux projets eSports.

 

Ce qu’il faut retenir :

  1. C’est une société nord-américaine qui investit dans ALT TAB. Pourquoi les fonds d’investissements ou médias français ne se sont pas positionnés ?
  2. C’est une bonne nouvelle pour l’eSports français qui a besoin d’un véritable relai pour la scène compétitive au delà des programmes de gaming ou de divertissements qui utilisent abusivement le terme eSports pour diffuser ou organiser du gaming.
  3. Il sera intéressant de voir les synergies qui vont être mises en place avec les assets de Millenial eSports : viva Las Vegas ?