Capcom et Vivendi soutiennent la Coupe de France de Street Fighter V en équipes 

TV & Medias
le 27/12/2016

sfv

Après le echampionnat de France à l’Olympia retransmis par Canal Plus, Vivendi s’attaque aux jeux de combats en s’engageant aux côtés de la société de production Overlook et de Capcom pour l’organisation le 11 mars prochain au Grand Rex d’une Coupe de France en équipes.

250 000 euros de budget, 30 000 euros de Cashprize, un éditeur impliqué dans une compétition hors circuit, une salle prestigieuse et une retransmission à la TV : les organisateurs ont mis les moyens pour la Coupe de France de Street Fighter V.

A l’origine du projet, on retrouve Guillaume Dorison, déjà impliqué dans le Redbull Kumite, qui « souhaitait proposer à Capcom un évènement différent et complémentaire du Capcom Pro Tour. L’idée était d’organiser une compétition pour la scène française. Le concept est simple, il s’agit d’une compétition en 5 contre 5 en relais en 1 match gagnant. Une victoire vaut 1 point, chaque joueur perdant est éliminé et laisse sa place à son coéquipier. La première équipe à 5 points remporte la confrontation ». L’idée semble avoir séduit Capcom puisque l’éditeur place 30 000€ de Cashprize, une somme inhabituelle sur la scène française, même si ramenée à chaque joueur de l’équipe elle devient tout de suite moins impressionnante.

« Capcom avait une seule condition, c’est que l’évènement soit associé à une télévision », affirme Guillaume Dorison. « Je suis allé voir TF1, qui souhaitait le diffuser sur son site web, Arte voulait faire un documentaire quant à M6, j’attends toujours une réponse… On m’a alors conseillé de contacter Diego Buñuel de Canal Plus, et en trois minutes dans son bureau l’affaire était pliée », raconte Damien Maric, dirigeant de la société Overlook en charge de la production de l’évènement et qui travaille depuis le début de l’aventure avec Guillaume Dorison. « Si le jeu de combat ne sera jamais le plus joué, il peut devenir le genre le plus suivi à la TV car il regardable par des gens extérieurs à l’esport », affirme Damien Maric.

Jusqu’à présent, seul l’EVO aux Etats-Unis pouvait se targuer de bénéficier d’une telle exposition audiovisuelle avec la retransmission l’été dernier de la finale sur ESPN. Alors l’esport peut-il être présent à la TV française ? Guillaume Dorison semble y croire… « Bien sûr mais il faut le faire différemment. Le jeu de combat est hyper télégénique avec en plus ce concept de villes contre villes et en équipes, je m’attends à une compétition spectaculaire avec des renversements de situation étonnant ». C’est d’ailleurs ce que semble également penser l’incontournable Olivier « Luffy » Hay : en équipe, les rapports de force peuvent être inversés car en 1 match tout le monde peut battre tout le monde ». Le meilleur joueur français semble enthousiaste à l’idée d’être capitaine et de monter sa propre équipe pour ce tournoi. Luffy précise que « mon équipe représentera la ville de Courbevoie. J’ai déjà 3 coéquipiers. Le dernier ne devrait pas tarder à nous rejoindre ». La rapidité avec laquelle il monte son équipe ne surprend pas Aboubakary Camara, fondateur de Ana Event en charge de l’organisation du tournoi. «C’est l’ébullition ! Depuis l’annonce, mon portable n’arrête pas de sonner. Les joueurs m’appellent et il y’a une véritable envie de représenter sa ville ». Les 15 autres villes et capitaines devraient se trouver assez rapidement… « Les joueurs français voient en ce tournoi une chance rare d’être mis en avant car le Capcom Pro Tour phagocyte 99% du calendrier des pros comme moi », ajoute Luffy qui « regrette de ne pas croiser plus souvent la communauté des joueurs français lors des compétitions hors circuit de Capcom ».

Plus qu’une compétition, Damien Maric ambitionne d’en faire un véritable temple à la gloire des jeux de combats. Le Grand Rex pourrait voir ses coursives s’enrichir de divers stands voire même accueillir un mini concert. Tout un programme retransmis sur CSTAR et sur internet (probablement Dailymotion). Rendez-vous le 25 janvier pour la mise en ligne du site internet dédié.